Table-ronde du Club sur le tourisme: entre romanité et moyens modernes de communiquer

  La vie du Club

« Réinventer le tourisme gardois », le thème était ambitieux. La table-ronde organisé par le Club de la presse et de la communication du Gard a permis de de dégager des pistes de développement au cours d’échanges entre élus et la salle.

 

En ouvrant la conférence, Didier Thomas-Radux rappelait des chiffres montrant l’importance du tourisme dans  le Gard. « Ce secteur d’activité, précisait l’animateur de la soirée, génère un chiffre d’affaires de 970 millions d’euros  et emploie plus de 16 000 personnes ».
« Des Cévennes au Littoral nous avons une mosaïque de richesses qui attire chaque année 4 millions de visiteurs »,
ajoutait Denis Bouad, le président du Conseil départemental en insistant sur la nécessité d’avoir une marque pour renforcer l’attractivité du territoire. Phlippe Pecout, précisait que la marque « Gard » pourrait se décliner autour des différents particularismes du Gard: gastronomie, viticulture, Camargue, Cévennes… La réflexion sur ce positionnement est encore en cours. Elle devrait être dévoilé très prochainement mais la romanité devrait occuper une grande place.
Denis Bouad annonçait que des vidéos sur le département allait être diffusée sur les écrans des avions de compagnies aériennes. « Pour, précisait le président, mieux faire connaître nos richesses et donner envie aux passagers de venir dans le département. »  « Nous devons utiliser les moyens modernes de communiquer pour faire connaître le département », insistait Denis Bouad.
Le Grau-du-Roi, n’a ainsi pas hésité à sortir des sentiers battus pour faire connaître la station. »Nous avons fait appel à une blogueuse, spécialiste en vidéo, pour renforcer notre l’image du Grau du Roi », expliquait Maud Hubidos, directrice de la station Le-Grau-du-Roi/Port-Camargue. Ces vidéos ont totalisé des millions de vues et touché un public jeune. « Dans une stratégie de communication, il est primordial de définir ses cibles », ajoutait la directrice. « Nous allons créer de circuits touristiques  thématiques sur des offres packagées », assurait Phillipe Pecout.
Avec ses trois sites classés à l’Unesco (bientôt quatre avec Nîmes),  quatre Grands sites de France, quatre Plus beaux villages de France ou encore trois villes d’Art et d’Histoire, le Gard a des atouts il ne reste plus qu’à bien les promouvoir. Sans oublier comme le faisait remarquer, des intervenants, plus terre à terre, de développer l’accès aux points touristiques, d’harmoniser les panneaux de signalisation et de ne pas dénaturer les villages par un urbanisme sauvage.

Autres articles...
Nous contacter

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher