Nîmes : Une cinquantaine de journalistes manifestent contre l’article 24 de la Loi Sécurité globale

  La vie des médias

Une cinquantaine de journalistes a manifesté, vendredi 27 novembre, devant les grilles de la préfecture du Gard à l’appel du Club de la presse et de la communication du Gard et du Collectif presse 30.

Symboliquement, des photos floutées des députés qui ont voté le texte en première lecture cette semaine du préfet du Gard, du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ou encore des représentants de la police dans le Gard étaient dans les mains des manifestants.

Les journalistes présents ont exigé le retrait pur et simple de l’article 24 de la Loi Sécurité Globale, un article qui vise à pénaliser, a priori, la prise de photo de policiers et gendarmes dans l’exercice de leurs fonctions.

« L’article 24 vise clairement à restreindre la liberté de la presse, il s’agit d’une censure a priori, estime Guillaume Mollaret. Il existe déjà un cadre légal, la loi de 1881 sur la liberté de la presse. Elle nous convient très bien. Nous cohabitons avec ce texte depuis 140 ans, je ne vois pas en quoi il est utile de le changer », a notamment déclaré Guillaume Mollaret, le président du Club de la Presse et de la Communication du Gard.

Cathy Rocher, déléguée SNJ, a notamment déclaré n’avoir « jamais vu une telle attaque contre la presse » dans notre pays.

 

Crédit photo : Philippe Ibars et Patrick Frilet. Merci à Jean-Claude Azria pour le floutage (de gueules)

.

Récemment...
Nous contacter

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher

Christophe Musset et Guillaume Mollaret