Lobbyings et corrida : un débat sur une ligne de crête

Par Mathieu Lagouanère
A 18h30 ce jeudi 15 septembre, jour d’ouverture de la feria des Vendanges, le Club organisait une rencontre-débat sur le thème « les mécanismes des lobbyings, pro et anticorrida ». Un thème d’actualité, le député de Paris Aymeric Caron (apparenté LFI) souhaitant déposer une proposition de loi interdisant la corrida dans le courant du mois de novembre.
Sur la terrasse des locaux d’Objectif Gard – qui. nous a gracieusement prêté sa terrasse- deux intervenants étaient conviés par le club à y participer : Claire Starozinski, présidente de l’Alliance anti-corrida (par ailleurs membre du Club), et Corentin Carpentier, fondateur des Jeunes aficionados et de l’Union des jeunes de Provence et du Languedoc. Chacun ayant justement en cours, ou achevée, une campagne de communication pour défendre qui « l’interdiction », qui « la liberté » et « les cultures taurines ».
Comment peser dans le débat public et trouver, notamment, des relais médiatiques ou politiques ? Quels outils pour toucher l’opinion publique ? D’où vient l’argent qui finance ces opérations ? Animateur de ce débat, le président du Club (aidé en amont par le journaliste spécialisé Christophe Chay, de Via Occitanie, membre du Club) s’est appliqué, sur une ligne de crête, à ce que le débat demeure dans le thème donné et ne bascule pas sur une énième et stérile confrontation « pour ou contre la corrida ». Pas si simple, mais le pari a été tenu.
Une douzaine de personnes (dont une bonne part de journalistes) ont assisté et même participé à ce débat dense (une heure, chrono !) et de bonne tenue. Qui s’est terminé, pour la plupart des présents, autour d’un verre à la Bodega des Costières de Nîmes.
Crédit photo Gil Lorfèvre