#Confinement Comment bosse… Jean-Pierre Michel

  La vie des médias

Une semaine que le confinement a été décrété. Une semaine de chômage partiel pour les uns et de continuité d’activité pour d’autres.

Un jour, un membre, un témoignage. Aujourd’hui Jean-Pierre Michel, journaliste pour Le Réveil du Midi.

Comment va la vie au Réveil du Midi en cette période de confinement ?

Elle continue en mode réduit. Nous sommes passés d’une périodicité hebdo à bimensuelle ce qui signifie que le prochain numéro sera publié le 3 avril.

Mais le travail continue sur le web ?

Tout à fait. Je continue de traiter l’actualité quotidiennement pour notre site et relaye ces informations sur les réseaux sociaux. Cela dit une partie de l’équipe, dont Sophie Vaneecke, journaliste papier est actuellement au chômage partiel.

 Comment travailles-tu dans ces conditions ?

Essentiellement par téléphone, et j’opère à une veille sur les réseaux sociaux. Pour l’instant je n’ai pas eu à utiliser mon droit de sortie en tant que journaliste alors que notre profession me le permet. Mais je n’exclue pas de l’utiliser en cas de nécessité.

Arrives-tu facilement à travailler à domicile ?

Oui, ce n’est pas une difficulté pour moi. D’autant que j’ai la chance d’avoir un extérieur qui me permet de m’aérer de temps en temps. La plus difficile, c’est de joindre mes interlocuteurs mais c’est déjà le cas en temps normal (rires). Cela étant dit, les gens se montrent tout de même disponibles et me rappellent.

 

Récemment...
Nous contacter

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher