#Confinement Comment bosse… Régis Faure d’Orano Melox ?

  La vie de la com

Un jour, un membre, un témoignage ! 

Comme beaucoup, Régis Faure, directeur-adjoint de la communication de la business-unit recyclage d’Orano et du site d’Orano Melox, à Marcoule, a dû se mettre au télétravail durant cette période de confinement. Une période qui voit également ses tâches évoluer.

Comment se passe ce confinement ?

Un peu comme pour tous ceux qui télétravaillent. Au début j’étais sidéré par cette situation, il y a eu une phase assez angoissante, mais rapidement il faut prendre le rythme. C’est une autre organisation, avec deux ados et une maison à gérer. Et à titre personnel, comme ma femme est soignante au centre hospitalier d’Avignon, il faut arriver à trouver un équilibre pour que le contexte ne pèse pas trop.

Le travail reste-t-il le même ?

Il y a les tâches quotidiennes, comme les revues de presse, la rédaction de communication interne, d’autres tâches à l’arrêt, comme l’organisation de visites et le volet relationnel, comme avec le Club de la presse. Il faut trouver des moyens de compenser, par visioconférences et par téléphone. Et il y a des tâches nouvelles, comme celle de la coordination des dons de matériels aux hôpitaux et au personnel soignant. Il y a un mois, j’étais à mille lieux d’imaginer qu’un jour je ferais cela. Les missions, il faut donc les réinventer, comme avec la CleanTech Vallée : nous travaillons sur la réorientation des start-ups du CleanTech Booster (l’accélérateur de projets, ndlr) autour de solutions innovantes dans le contexte actuel. Ça leur permet aussi d’envisager l’après.

Tu télétravailles exclusivement, ou t’arrive-t-il de te rendre à Marcoule ?

Je télétravaille exclusivement, mais lors de mon tour d’astreinte, je peux être appelé sur place. Nous avons mis en place une organisation qui fonctionne bien et qui a fait ses preuves. Ça permet à l’activité de continuer, notre mission première est de livrer des centrales et nous sommes au rendez-vous. Depuis un mois nous avons réalisé toutes les livraisons prévues, et nous en préparons d’autres.

Est-ce-que, au final, tu bosses plus en télétravail que d’ordinaire ?

Le nombre d’heures est équivalent, mais je fais moins de pauses et je suis beaucoup plus sédentaire. En termes de calories, c’est dangereux, surtout quand on est un peu gourmand comme moi !

Autres articles...
Nous contacter

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher