#Confinement : Comment bosse Marie-Dominique Gruss-Castan… de Royal Canin

  La vie de la com

Un jour, un membre, un témoignage.

Aujourd’hui, Marie-Dominique Gruss-Castan, Dircom de Royal Canin et membre du Club nous explique comment s’organise son travail.

Tu encadres une équipe importante. Comment s’organisent les choses à Royal Canin ?

Tout d’abord, l’entreprise n’a pas eu recours au chômage partiel ou au chômage technique. Royal Canin a été déclarée entreprise indispensable pour nourrir les animaux. Les usines, les centres logistiques… tout fonctionne. Le service consommateur que je pilote a vu les appels redoubler car nombre de nos distributeurs, comme les animaleries et magasins de jardinage ont été fermés tandis que les vétérinaires ne recevaient que les urgences. Par ailleurs, l’ensemble de nos formations ont été basculées en e-learning sur notre plateforme interne. Une de nos équipes est particulièrement en alerte sur le travail de veille scientifique, notamment pour savoir si les animaux peuvent être porteurs ou vecteurs du Covid-19. J’ai l’impression de ne jamais autant avoir travaillé. Je me rends deux jours par semaine à mon bureau.

Comment maintiens-tu le lien avec les équipes ?

Le télétravail n’est pas une nouveauté chez nous. Les choses se passent donc bien dans l’ensemble. Nous veillons toutefois à apporter une écoute particulière aux associés (non donné aux salariés de Royal Canin, ndlr) qui pourraient présenter des signes de faiblesse sur le plan psychologique du fait de ce confinement. D’un point de vue pratique, j’organise une réunion Skype d’une heure chaque lundi matin avec tout le monde. Puis, une heure par semaine, je consacre, en visio, une heure à chaque collègue.

Comment gères-tu les choses en termes de communication interne ?

Chaque semaine, les managers ont une réunion Skype puis nous leur adressons un court message vidéo via une newsletter tous les mardis. L’ensemble des salariés reçoit également une vidéo chaque jeudi pour se tenir informés de la marche de l’entreprise et donner quelques conseils.

Reprendrez-vous le travail normalement dès le 11 mai ?

Non. Car certains parents n’auront sans doute pas de solution de garde immédiate si l’école ne reprend pas. Les choses vont se faire petit à petit. Au niveau du siège mondial et de la filiale française, tous deux à Aimargues, deux groupes pilotes vont reprendre une activité classique. Des parcours pour éviter de se croiser et différentes solutions seront évaluées. Cela permettra un retour progressif à la normale.

Récemment...
Nous contacter

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher